fr nl en

Objets ajoutés récemment ×

Il n'y a aucun objet dans votre panier.

Soins de santé

   

 

 

> Soins de santé - 26/05/2020

Suspension des arretés royaux de pouvoirs spéciaux n° 9 et n°16

Le 20 mai 2020, la Première Ministre, Sophie Wilmès a confirmé la suspension, avec effet immédiat, avant abrogation définitive, des arrêtés royaux de pouvoirs spéciaux n° 9 et n° 16. Ces arrêtés prévoyaient la réquisition possible des professionnels de soins ainsi que la possibilité pour du personnel non qualifié de réaliser des actes relevant de l'art infirmier. Sous la colère des soignants, le gouvernement a été contraint de faire machine arrière.

 

> Plus d'infos

 

 

 

 

 > Soins de santé - 07/05/2020

Exercice de l'art infirmier par des professionnels de soins de santé non qualifiés   

À situation exceptionnelle, solution exceptionnelle : depuis le 4 mai dernier et jusqu'au 31 décembre 2020, des professionnels de santé non qualifiés pourront, dans certaines circonstances, accomplir des actes relevant de l'art infirmier, sous la supervision d'un médecin ou d'un infirmier. Ainsi en a décidé l'arrêté royal n°9 du 19 avril 2020 portant exécution de l'article 5, §1, 2°, de la loi du 27 mars 2020 habilitant le Roi à prendre des mesures de lutte contre la propagation du coronavirus, en vue de permettre temporairement l'exercice de l'art infirmier par des professionnels de soins de santé non qualifiés. 

Il est utile de rappeler que les professionnels de soins de santé qui pourront ainsi prêter main forte au corps infirmier sont ceux cités dans la loi coordonnée du 10 mai 2015 relative à l'exercice des professions des soins de santé (médecins, pharmaciens, kinés, sage-femmes, psychologues cliniciens, etc.) et comprennent les professions paramédicales listées dans l'arrêté royal du 2 juillet 2009 (audiologues, diététiciens, podologues, logopèdes, etc.) 

Cette mesure s'ajoute à la possibilité de réquisition des professionnels de la santé qui a été mise en place par l'arrêté royal n°16 du 29 avril 2020.


 

 

 

> Soins de santé - 16/04/2020

Mesures prises par l'AFMPS pour faire face aux difficultés d'approvisionnement de médicaments   

Face aux craintes de pénurie de certaines substances dans les unités de soins intensifs, l'Agence Fédérale des Médicaments et des Produits de la Santé a développé un véritable plan de bataille.

Celui-ci comprend un contrôle des stocks de produits concernés dans les hôpitaux, une possibilité d'interdiction des exportations de ces produits, une analyse des alternatives disponibles, y compris parmi les médicaments mis sur le marché pour un usage vétérinaire, un système de livraison d'urgence, des contacts permanents avec l'ensemble des institutions hospitalières, etc. 

Tous les détails de l'action de l'AFMPS se trouvent dans leur communiqué de presse.  

Source : site de l'AFMPS (Agence Fédérale des Médicaments et des Produits de Santé)  

> Lien vers le communiqué de presse

 

 

 

> Soins de santé - 08/04/2020

Quels sont les risques d'infection au coronavirus entre l'homme et l'animal ?  

À la suite des diverses annonces de contamination d'animaux domestiques par le Covid19, un groupe d'experts scientifiques de l'Agence Fédérale pour la Sécurité Alimentaire (AFSCA) a été mandaté afin de remettre un avis urgent sur le sujet.

Sur base des données disponibles, le comité conclut que le risque d'infection de l'homme par l'animal est faible et que ce risque de transmission est de toute façon négligeable, en comparaison de la transmission de personne à personne.

Il est toutefois appelé à rester vigilant et à investiguer tout nouveau cas suspect.

L'intégralité du rapport, ainsi qu'un FAQ détaillé pour les entreprises actives dans la chaîne alimentaire et les vétérinaires, sont disponibles sur le site de l'AFSCA. 

Source : site de l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire

> Plus d'infos

 

 

> Soins de santé - 06/04/2020

Covid19 et suppléments d'honoraires dans les hôpitaux

Le 2 avril, une proposition de loi a été déposée à la Chambre en matière de suppléments d'honoraires dans les hôpitaux. L'objectif est de prévoir une interdiction de facturation de ses suppléments pour les patients atteints ou suspectés d'être atteints du Covid19, même s'ils ont été hospitalisés en chambre individuelle.

Des exceptions à la facturation de suppléments d'honoraires existent déjà (notamment pour les hospitalisations en soins intensifs ou en chambre individuelle pour raison médicale), mais les auteurs de la proposition souhaitent "lever toute ambiguïté" en visant explicitement le cas du Covid19 dans la loi sur les hôpitaux. 

Source : Chambre des Représentants de Belgique

> Lien vers la proposition de loi

 

 

 

> Soins de santé - 02/04/2020

Quelles sont les priorités pour la répartition du matériel de protection et des tests de dépistage ?

L'INAMI publie régulièrement sur son site les lignes directrices établies par le Risk Management Group pour la définition des priorités dans la répartition du matériel de protection et la réalisation des tests de dépistage, dans le cadre de crise actuelle de Covid-19.

Il y est répété que le port du masque est utile seulement pour les personnes infectées et les masques les plus protecteurs, nommés FFP (2 ou 3), sont réservés aux dispensateurs de soins. Ces mêmes dispensateurs reçoivent la priorité pour la distribution du matériel de protection également.

L'élargissement du groupe-cible sur lequel les tests de dépistage sont envisagés est prévu, afin d'anticiper l'augmentation annoncée de la capacité de réalisation de ces tests. Les cas suspects parmi les professionnels de soins et parmi les patients à risques pourront ainsi désormais être testés.

La liste des personnes prioritaires est régulièrement mise à jour en fonction de l'évolution de la situation.

Source : inami.fgov.be

> Plus d'infos

 

 

> Soins de santé - 27/03/2020

Le gel désinfectant, ainsi que d'autres produits médicaux ne sont plus en vente libre ! 

Afin d’éviter une pénurie des dispositifs, produits et équipements médicaux liée à leur achat impulsif et massif par des particuliers, le gouvernement a adopté le 23 mars une mesure visant précisément à s’assurer que les personnes atteintes par le coronavirus et le personnel du secteur de la santé n’en manquent pas. Ces produits ne sont ainsi plus disponibles à la vente aux détails qu’en pharmacie, et ce, contre une prescription délivrée par un professionnel des soins de santé. L’arrêté ministériel susmentionné prévoit par ailleurs des possibilités de réquisition de ce matériel.

Véronique Lafarque, juriste au Parquet de Namur

> Découvrez l'arrêté ministériel

 

 

 

 

> Soins de santé - 26/03/2020

Les essais cliniques facilités pour faire face à la pandémie

Une directive nationale, complétant les lignes directrices européennes, est disponible en ligne pour faciliter les essais cliniques pour la prévention et le traitement du Covid19.

Source : site de l'AFMPS (Agence fédérale des médicaments et des produits de santé) 

> Lire la suite