fr nl en

Objets ajoutés récemment ×

Il n'y a aucun objet dans votre panier.

Apparences, simulations, abus et fraudes

Collection : Patrimoines & Fiscalités
ISBN : 978-2-87455-953-2
Nombre de pages : 357
Date de publication : 28 mai 2015
Format : 17*24
Support : Papier
Apparences, simulations, abus et fraudes
Sanctions et conséquences civiles et fiscales
Un tableau complet, tant en droit civil qu’en droit fiscal et en droit international privé
Le présent ouvrage analyse en détail les quatre concepts fondamentaux du droit des obligations et des contrats que sont l’apparence, la simulation, la fraude et l’abus, ainsi que leurs multiples interactions.
L’apparence et la simulation sont au confluent des sources des obligations. La simulation permet aux parties à un contrat de dissimuler leur volonté réelle derrière une volonté apparente.
Si les liens entre la théorie de la simulation et celle de l’apparence sont incontestables, spécialement à l’examen des sanctions qui s’attachent à la simulation, il s’agit néanmoins de concepts distincts.
L’abus de droit et la fraude se font pareillement écho : dans les deux cas, les droits des tiers sont atteints. Mais l’abus consiste en l’exercice déraisonnable d’un droit, tandis que la fraude procède d’une convention conclue sciemment pour porter atteinte aux droits des tiers.
Pour le praticien du droit, ces quatre notions sont essentielles, tant sur le plan civil que fiscal : elles permettent de déterminer si la réalité d’un contrat ou d’un engagement est toujours opposable aux tiers, ou si elle peut être mise en cause.
Concrètement donc, il s’agit d’apprécier dans quelle mesure l’apparence, la simulation, l’abus de droit et la fraude sont de nature à modifier le negotium intervenu entre les parties, et de déterminer les droits et recours des tiers dans ces hypothèses.
L’examen de ces quatre concepts essentiels du droit, de même que leur impact sur l’interprétation des conventions et les droits des tiers, a été confié à des spécialistes de ces matières, qui en dressent un tableau complet, tant en droit civil qu’en droit fiscal et en droit international privé.